Accueil > Actualité > L'actualité de l'emploi > Grosse chaleur sur les chantiers

Grosse chaleur sur les chantiers

Date de publication : 28/07/2020
Chaque été, c’est la même chose, la canicule est là, présente pendant quelques jours voire plusieurs semaines. Avec le dérèglement climatique en marche, on prévoit que cela n’est pas prêt de changer.
Alors lorsque l’on travaille sur un chantier en plein soleil, l’activité devient très difficile voire dangereuse pour la santé des ouvriers mais aussi l’ensemble des acteurs du chantier.
Que doit-on savoir pour mieux se préparer à ces journées devenues régulières l’été et presque banales ?

btp_canicule

Quels sont tout d’abord les niveaux d’alerte à la canicule ?

Différents niveaux d’alerte sont déclenchés selon les régions. Le niveau 1 « veille saisonnière » entraîne un dispositif d’information préventive. Le niveau 2 « avertissement chaleur » entraîne un renforcement des mesures de communication en vue d’une éventuelle canicule. Le niveau 3 « alerte canicule »  déclenche au niveau départemental des mesures du Préfet. Enfin pour le niveau 4 « mobilisation maximale », les mesures sont organisées au niveau de l’État.

Attentif à la météo

En période de canicule, la première mesure consiste à vérifier les conditions météorologiques et les bulletins d’alerte afin d’évaluer le risque au jour le jour. La vigilance est nécessaire dès que la température dépasse les 30° C à l’ombre et que les températures nocturnes sont supérieures à 25° C.

Dans un contexte de grande chaleur, il faut être vigilant quant aux tâches à exécuter, par exemple limiter le travail physique et réaliser les tâches lourdes tôt le matin. La vigilance doit être renforcée face à certains travaux notamment sur les toits pour les couvreurs, ou sur les enrobés pour les ouvriers des travaux publics.

Le coup de chaleur

Le coup de chaleur, qui correspond à une élévation de la température du corps au-delà de 40,6° C, est une urgence vitale. Il est très important de connaître les signes d’alerte, faiblesse ou grande fatigue, vertiges, nausées, vomissements, soif intense et réagir rapidement. En attendant les secours, il s’agit de réfrigérer au maximum le malade en lui enlevant ses vêtements, le ventiler et l’asperger d’eau fraîche. Souvent mortel, le coup de chaleur doit être pris en charge et soigné rapidement pour ne pas entraîner de séquelles.

Bien s’hydrater

Les employeurs de chantiers doivent mettre à la disposition des travailleurs trois litres d’eau, au moins, par jour et par travailleur. Il est recommandé de boire régulièrement même si l’on ne ressent pas la soif et surtout ne pas consommer d’alcool.

Bien choisir ses vêtements

Avec de fortes chaleurs, il faut porter des vêtements adaptés. Les couleurs claires favorisent l’évaporation de la sueur. Le casque et les chaussures de sécurité doivent être conservés. Enfin, il faut penser à protéger les yeux avec des lunettes de soleil.

Faire des pauses

Il est également conseillé d'effectuer une rotation des tâches lorsque des postes moins exposés en donnent la possibilité. Le nombre de pauses doit être augmenté.

Solidarité dans le travail

Il faut privilégier le travail d'équipe et inciter à ce que chacun soit attentif à l'autre. La surveillance mutuelle est recommandée en situation de canicule, à l'écoute de tous les salariés et compagnons de travail.
 

D'autres articles qui pourraient vous plaire

Choisir son employeur dans le BTP : TPE/PME ou grand groupe ?
06/10/2020
Vous êtes jeunes diplômés, expérimentés ou confirmés, et vous souhaitez intégrer une société où vous sentirez bien et vous aurez envie de vous épanouir dans votre travail pendant quelques années. Votre choix peut se porter vers une petite entreprise ou un des grands groupes qui dominent le secteur du BTP. Vous êtes indécis ? Nous vous proposons d’envisager ces deux possibilités en regardant de plus près les avantages et les inconvénients.

...




Economiste de la construction, un métier peu connu
11/09/2020
Economiste de la construction est un métier pas toujours connu même par ceux qui travaillent dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. Aussi appelé parfois, ingénieur d’études de prix, technicien études de prix, technicien études du bâtiment, prescripteur de la construction ou métreur, l’économiste de la construction a pourtant un rôle essentiel pour le bon fonctionnement et la réussite d’un chantier. Nous vous proposons d’en savoir plus sur ce métier en termes de formations, missions, qualités requises etc …

...